Santé

Emballages toxiques : Arrêtons d’empoisonner nos enfants !

 

Des emballages à n’en plus finir… en carton, en plastique, en aluminium…  Quels sont les emballages toxiques ? Lesquels éviter ? Lesquels favoriser ? Vous vous sentez démuni, perdu face à tout ça ? Vous ne savez pas comment faire pour les supprimer de votre quotidien. Vous tentez de diminuer votre quantité d’emballages mais vous ne savez pas comment vous y prendre.  Voudriez-vous atteindre le “presque zéro déchet“?

Ça serait mon rêve ! Je tente tous les jours de réduire la quantité de déchets ménagers mais les emballages me rattrapent toujours 😥 …

Nous avons déjà changer de nombreuses choses : par exemple dans la salle de bain : un gant démaquillant a remplacé les cotons jetables, un oriculi a remplacé les cotons tiges (sauf pour mon petit de 3 ans pour lequel je n’ai pas encore osé…), un savon solide pour la douche, des mouchoirs lavables (sauf en cas de gros rhume)…

Mais dans la cuisine, c’est encore très difficile !

Quand je vais dans les supermarchés et que je vois tous ces aliments emballés, ça m’attriste…

En plus des conséquences au niveau écologique (cause qui me tient à coeur), de nombreux emballages ont un impact sur notre santé.

J’ai choisi de diviser mon article en 2 grandes parties :

La première décrira les différents types d’emballages et leur impact sur notre santé.

La seconde, que vous découvrirez la semaine prochaine, vous parlera des alternatives aux emballages jetables (et néfastes pour la santé) 🙂

 

Ce qu’on ne nous dit pas…

Savez-vous que depuis les années 1950, les industriels utilisent les emballages pour mettre en avant leur identité, en plus du marketing et de la publicité ?

Les emballages produisent cinq millions de tonnes de déchets par an ! Avec un énorme impact au niveau environnemental et sanitaire.

Pour 20 kilos de nourriture, on utilise environ 3 kilos d’emballages ! Ce sont eux qui remplissent une grande partie de nos poubelles. Alors oui, nous trions nos déchets mais ce n’est pas pour autant qu’ils sont tous recyclés… et ceux qui le sont peuvent avoir un impact négatif sur notre santé (j’en parle notamment dans le chapitre consacré au carton).

Savez-vous que certaines substances des emballages peuvent migrer dans les aliments, en fonction notamment de la température et de la durée de contact ? Certaines peuvent être nocives pour notre santé et d’autres, heureusement, non.

Ça fait très longtemps que la science a démontré que les emballages libéraient des produits chimiques dans les aliments. Et pourtant, j’ai l’impression qu’il y a toujours autant de produits emballés… et même parfois certains qui pourraient s’en passer !

Dans une grande surface près de chez moi, ce sont les aliments bio qui sont entourés de plastique : vous pouvez y voir un concombre entouré de plastique, idem pour les butternuts… Quelle incohérence avec le terme “bio”. Ça m’horrifie…

légumes emballés dans du plastique

 

Ce cocktail chimique…

Le problème : nous sommes entourés de différentes substances chimiques : dans les emballages alimentaires, les contenants que nous utilisons chez nous, les nouveaux objets que nous achetons… Ça n’en finit plus. Et pour beaucoup de ces substances, nous ignorons encore leurs effets sur notre santé…

Voyez l’exemple du bisphénol A : pendant combien d’années l’avons-nous utilisé avant de se rendre compte qu’il était toxique ? (Ma grande a eu des biberons au BPA :cry:) Et encore combien d’années sont passées avant qu’on ne le retire de certains produits (par exemple les biberons) ?

C’est l’addition qui pose problème : le mauvais contenant + la mauvaise poêle + …

Mon homme soupire toujours lorsque, quand nous achetons un nouvel objet, je le déballe et le mets d’abord dans une pièce peu utilisée afin qu’il aère quelques jours (par exemple les meubles achetés pour nos enfants, les nouveaux édredons, …). Lorsque j’achète de nouveaux vêtements, je les lave systématiquement avant qu’on ne les porte.

Notre corps est sans cesse soumis à ce cocktail chimique… Alors très clairement, dans notre société actuelle, nous ne pourrons malheureusement pas l’éviter… Mais essayons, à notre échelle, à diminuer cet impact, surtout pour nos enfants.

Mon but n’est pas de vous culpabiliser si vous utilisez du plastique ou si vous achetez des produits emballés ! Je le fais aussi ! Nous faisons tous du mieux que nous pouvons, avec nos moyens et le temps que nous avons. Soyez bienveillant avec vous-même.

Je souhaite simplement, par cet article, vous éclairer sur les différents types d’emballages qui existent et les alternatives (celle que j’utilise et celle que j’utiliserai très prochainement 😉 ). Mon objectif est que vous soyez au courant de ce qui se passe autour de vous et que vous ayez des clés pour changer certaines choses au sein de votre foyer.

 

Emballages toxiques ou secure ?

1. L’aluminium

De nombreuses études ont déjà démontré le lien entre, par exemple, des maladies du systèmes nerveux et l’aluminium. Pourtant, il est toujours utilisé !

Savez-vous que l’aluminium est omniprésent autour de nous ? Nous y sommes exposés même si nous n’utilisons/n’achetons pas ces emballages en aluminium : ustensiles, médicaments, …

Face à ça, les autorités répondent qu’il n’est toxique qu’à forte dose. Oui, mais comme il est présent à de nombreux endroits, la question à se poser est : l’addition de tout ça n’est-elle pas trop élevée ?

… Je ne vais pas m’étendre sur ce débat sinon vous n’arriverez jamais en bas de mon article 😉

Vous ne pouvez pas tout éliminer mais vous pouvez faire du mieux que vous pouvez avec les moyens que vous avez. Et c’est ça que je souhaite vous partager. Faites du mieux que vous pouvez, sans culpabiliser si ce n’est pas parfait ! Ça ne sera jamais parfait !

emballage en aluminium

En restant en contact direct et prolongé avec les aliments, de faibles particules d’aluminium (des substances nocives) peuvent migrer dans ces derniers. C’est surtout le cas pour les aliments acides (citron, tomate, vinaigre…) : l’acidité augmente la migration des particules d’aluminium dans les aliments.

Et c’est également augmenté s’il est chauffé

Quand on réchauffe, par exemple au four, une lasagne emballée dans de l’aluminium, on pourrait se dire “Ce n’est pas grave, je ne le fais pas souvent”. C’est comme ça que je pensais avant… Maintenant, je me dis que chaque petit geste pour éliminer un produit toxique est le bienvenu et c’est l’addition de tous ceux-ci qui aura un impact positif sur notre santé 🙂

Verser la lasagne dans un plat en verre avant de la mettre au four ne vous prendra pas beaucoup de temps et ça sera déjà ça en moins de produits toxiques ingérés 🙂

 

Que se passe-t-il pour l’aluminium qu’on absorbe ?

Nous en éliminons une partie dans les selles (heureusement!) mais une toute petite quantité reste dans notre sang et migre ensuite vers nos os, poumons, reins, foie et cerveau.

Quelles peuvent être les conséquences d’une forte exposition à l’aluminium ?

  • Un stress oxydant.
  • Une augmentation de l’inflammation dans le corps, qui peut entraîner des maladies telles que l’asthme, l’autisme, la maladie de Crohn, des problèmes de fertilité…
  • Un impact sur le système nerveux (pourrait être mis en lien avec la maladie d’Alzheimer).
  • Un impact sur le foetus.

 

Savez-vous également que :

  • Créer de l’aluminium consomme beaucoup d’énergie (pour l’extraire et le transformer). Il est donc néfaste pour l’environnement !
  • En ce qui concerne les rouleaux d’aluminium : à chaque fois que vous devez emballer un nouvel aliment, vous en coupez un bout. On s’en sert rarement plusieurs fois. Résultat : beaucoup de déchets !

A savoir : depuis 1950, notre exposition à l’aluminium a été multipliée par 30 ! Et d’ici 2050, l’augmentation devrait encore être multipliée par 3 !

 

Comment limiter notre exposition à l’aluminium ?

Mon but n’est pas de vous faire paniquer…

Malheureusement, dans notre monde actuel, on ne sait pas tout, on ne nous dit pas tout et même si on le sait, on ne sait pas faire autrement que de “subir” les produits toxiques…

Mais on peut essayer de diminuer notre exposition…

  • Diminuez la consommation d’aliments en conserve. Préférez, dans la mesure du possible, les bocaux en verre.
  • Pour les canettes de sodas… vous pouvez simplement ne plus les acheter 😉 Elles ne contiennent rien de bon !
  • Si vous aimez les papillotes, préférez les faire avec du papier sulfurisé.
Lisez l’article d’Anthony Berthou pour en savoir encore plus sur l’aluminium.

 

2. Le plastique

L’empoisonnement de la planète et de notre santé

Tous ces aliments/objets emballés dans du plastique vous font-ils aussi mal au coeur ? Beaucoup (trop) d’aliments sont emballés dans du plastique… certains pourraient même se passer d’emballage…

Et tous les sachets en plastique que l’on peut prendre librement pour y mettre les fruits/légumes en vrac ! Alors qu’il existe des solutions non toxiques et bénéfiques pour la planète !

emballage en plastique

Les plastiques ont un impact négatif sur la planète, Un rapport de WWF, de 2019, démontre que seulement 22% des plastiques sont recyclés en France. 80 000 tonnes de plastiques (dû aux déchets français) sont rejetés chaque année dans la nature !

Je vous parlerai des solutions pour lutter contre ça la semaine prochaine.

Plusieurs substances sont utilisées dans la fabrication de ces plastiques, dont on ne connaît pas les effets sur notre santé. On ignore également les effets de ce mélange, leur accumulation dans notre corps et leurs conséquences sur notre santé à long terme.

Par contre, ce que je peux vous affirmer :

  • Comme les substances toxiques migrent vers les aliments avec lesquels ils sont en contact, évitez que vos aliments restent longtemps en contact avec le plastique. Plus cette durée est longue, plus la migration des substances toxiques vers vos aliments augmente.
  • Cette migration augmente encore davantage lorsqu’ils sont chauffés. Ne chauffez donc pas les plastiques, par exemple aux micro-ondes !
  • Ne buvez pas de boissons chaudes dans des contenants en plastique.
  • Evitez d’emballer des aliments “gras” ou avec de la graisse dans du plastique : les particules nocives du plastique passent plus facilement dans les graisses. Evitez donc de l’utiliser pour des aliments mélangés avec de l’huile, du fromage, des charcuteries…

 

A savoir : si vous avez des aliments emballés dans des plastiques, transférez-les dans des bocaux en verre. Si ce n’est pas possible, placez-les au réfrigérateur (afin de limiter la chaleur) et consommez-les rapidement.

 

Les différents plastiques : évitons les toxiques !

En général, vous pouvez trouver un numéro de 1 à 7, en-dessous des produits en plastique. Selon le chiffre, ils sont toxiques ou non. Ceux qui sont toxiques peuvent reléguer des phthalates, du bisphénol A ou d’autres perturbateurs endocriniens.

Poster plastiques

A retenir : privilégiez les plastiques aux chiffres 2, 4 et 5 ! Bannissez dans la mesure du possible les autres !

 

Et le bisphénol A alors ?

Le bisphénol A est encore présent dans certains objet. Pour prendre soin de votre santé :

  • Si vous avez le choix, achetez des contenants qui n’en contiennent pas. Par exemple pour les boîtes de collations ou les lunch box de vos enfants. C’est, en général écrit dessus ;-). Préférez une boîte moins jolie mais safe.
  • Ne chauffez pas les aliments dans l’emballage en plastique.

 

3. Le film plastique étirable

Dans mon enfance, j’ai toujours connu le film plastique étirable. En alternance avec le papier aluminium, on l’utilisait pour emballer les aliments.

A l’époque, le fait qu’il pouvait être nocif pour la santé ne nous était pas venu à l’esprit… on n’en parlait pas…

Et de l’impact écologique non plus d’ailleurs…

 

Quel est son impact ?

  • Au niveau environnemental : pour le fabriquer, on doit extraire du pétrole, ce qui a un impact sur les sous-sols et les écosystèmes locaux (marins et terrestres). Et ensuite, en le fabriquant, beaucoup d’additifs sont rejetés…
  • Ces additifs sont, pour certains, des perturbateurs endocriniens. S’ils sont en contact avec l’aliment, ils peuvent migrer dedans et de ce fait, vous les consommer.
  • Comme il n’est souvent utilisé qu’une seule fois, il pollue énormément de par la quantité utilisée.

 

4. Le carton

“Ok, j’évite un maximum l’aluminium et le plastique. Je vais acheter les aliments qui sont emballés dans des cartons”. 

Malheureusement, les cartons ne sont pas 100% sûrs…

Quand les cartons sont recyclés pour être réutilisés, les substances chimiques qui y sont présentes, y restent. Résultat : elles se retrouvent dans le nouvel emballage. Et certaines de ces substances sont toxiques. Elles migrent ensuite dans les aliments si ceux-ci sont directement en contact avec le carton. Par exemple, les paquets de pâtes, riz…

Quelles sont ces substances ? Il s’agit d’huiles minérales dérivées du pétrole. Une partie de celles-ci sont cancérogènes et toxiques pour le foie et les reins.

Par exemple : les encres utilisées dans les journaux papiers et les adhésifs des emballages contiennent des huiles minérales, nocives pour la santé (elles peuvent endommager notre ADN). Celles-ci sont des dérivés d’hydrocarbures.

Chauffer les aliments : attention !

L’ANSES a réalisé une étude sur les emballages alimentaires pouvant être chauffés au four traditionnel, au four à micro-ondes ou à la vapeur (sachets et barquettes). Les résultats ont démontré que la migration des substances de l’emballage vers l’aliment est généralement faible (en-dessous des valeurs réglementaires) si on respecte les consignes inscrites (puissance et durée de cuisson). Si ce n’est pas le cas, la migration peut augmenter de manière importante !

Donc, dans le cas où vous ne savez pas faire autrement que de chauffer les emballages, assurez-vous au moins de respecter les consignes.

En ce qui concerne le micro-ondes, l’ANSES recommande de :

  • Ne pas réutiliser un emballage “à utilisation unique”, comme une barquette.
  • Utiliser des ustensiles qui peuvent aller aux micro-ondes.
  • Préférer un temps de réchauffage long mais à faible puissance plutôt que l’inverse.
  • Ne pas réchauffer les biberons aux micro-ondes… même si c’est plus pratique : le lait n’est pas chauffé de manière homogène et votre bébé pourrait se brûler.

emballage en carton

 

Les tickets de caisse

Vous allez au supermarché, vous payez et vous recevez votre ticket de caisse.

Si vous êtes bien organisé, vous le rangez dans votre portefeuille (qui est prêt à déborder de papiers).

Si vous êtes pressé et que le ticket de caisse n’est qu’un papier que vous recevez automatiquement mais qui ne vous sert à rien et que vous ne regardez pas, vous le mettez directement dans votre sac à main, votre poche ou votre sac de course.

Et ensuite ? Ils s’additionnent et, de temps en temps, vous les jetez.

Alors, si vous n’êtes pas de ceux qui vérifient scrupuleusement sur leur ticket qu’il n’y a pas eu d’erreurs, à quoi vous sert-il ? Vous êtes-vous déjà posé la question ?

Et que contiennent-ils exactement ?

Pourquoi vous devez les refuser si vous ne les consultez pas ?

En plus de l’impact environnemental (arrêtez-vous un instant pour imaginer la quantité de tickets imprimés chaque jour !), les tickets de caisse contiennent du bisphénol A, nocif pour la santé.

De plus en plus de magasins vous demandent si vous souhaitez le ticket de caisse. Si ce n’est pas le cas, prenez les devants : avant que le caissier vous l’imprime, dites-lui que vous n’en avez pas besoin. Et peut-être qu’il ne l’imprimera pas 🙂
… Bon, dans certains magasins, ils l’impriment de toute façon et si vous ne le prenez pas, ils le jettent… c’est toujours mieux pour votre santé, même si ça ne change rien pour la planète… Espérons que ça évolue !

A retenir

Carton, plastique, aluminium… j’espère avoir pu vous éclairer sur l’effet des emballages sur notre santé et sur la planète. Dès à présent, mettez de petits changements en place. Ceux qui vous paraissent dans un premier temps, le plus facile à réaliser. Par exemple :

  • Remplacer les boîtes de conserve par les bocaux en verre.
  • Chercher sur internet un magasin qui vend en vrac près de chez vous.
  • Refuser les tickets de caisse.
Chaque petit geste compte pour vous, votre famille et pour la planète 🙂
Prenez soin de vous !
Nath, votre Conseillère en Nutrition

 

SOURCES :
http://www.sante-habitat.be/agir-au-quotidien/article/emballages-alimentaires-et-risque#nb1
[1] INRS. Produits de dégradation thermique des matières plastiques. Cahier des notes documentaires – Hygiène et sécurité du travail, N°174, 1999
https://www.nouvelobs.com/sante/20190726.OBS16447/les-emballages-en-papier-et-en-carton-seraient-nocifs-pour-la-sante.html
http://www.sante-et-nutrition.com/aluminium-alimentation/
Partager l'article :
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
    Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.