enfant en surpoids
Santé

Enfants en surpoids : le régime est-il une solution ?

 

En habillant votre enfant ce matin, vous apercevez un petit bourrelet sur son ventre. Vous vous demandez alors si votre enfant n’est pas trop enrobé ?  Vous essayez de vous souvenir ce qu’il en était il y a quelques mois ? Vous avez l’impression que votre enfant prend de plus en plus de poids et qu’il s’arrondit. Mange-t-il en trop grande quantité ? Devez-vous le mettre au régime ? Devez-vous le faire maigrir ? Ce surpoids a-t-il un impact sur sa santé ? Qu’est-ce exactement des enfants en surpoids ?

De plus en plus de parents sont confrontés au surpoids, voire à l’obésité de leur enfant, ou y seront confrontés dans le futur.

Les médias parlent régulièrement de ces problèmes, allant même parfois jusqu’à évoquer le terme d’épidémies !

J’ai pu, moi-même, le remarquer dans les écoles où je travaille comme psychomotricienne : je vois de plus en plus d’élèves enrobés ou en surpoids et qui ont difficile à se mouvoir.

 

Enfants en surpoids : des chiffres alarmants

Aujourd’hui, dans le monde, il y a 10 fois plus de jeunes obèses (âgés de 5 à 19 ans) qu’il y a quarante ans :

  • En 1975 : 11 millions d’enfants étaient obèses (6 millions de garçons – 5 millions de filles).
  • En 2016 : 124 millions d’enfants obèses (70 millions de garçons – 50 millions de filles).

Pour avoir une autre perspective, comparons la progression du taux d’obésité infantile par rapport à la progression du nombre d’individus sur terre. Accrochez-vous : la populations mondiale est passée d’environ 4 milliards d’habitants en 1975 à 7,4 milliards en 2016, soit une progression d’environ 85% alors que le nombre d’enfants obèses a progressé de plus de 1000% !!!

Si on ramène cela au niveau de l’Europe et on élargit à tous les enfants en surpoids :

  • 1/3 des enfants entre 6 et 9 est en surpoids
  • En France : un enfant sur 5 est en surpoids

Selon OMS, en 2022 les enfants et adolescents obèses dans le monde seront plus importants que ceux dont le poids est insuffisant.

Alors, ce n’est peut-être pas le cas de votre enfant aujourd’hui et tant mieux ! Mais il est important de se rendre compte de ce qui se passe au niveau de la société car cela influencera forcément votre enfant un jour.

A ce jour, il est peut-être trop petit pour être sensible aux publicités ou aux tentations mais quand il deviendra autonome ce ne sera plus le cas et là, s’il n’a pas acquis grâce à vous les bons repères alimentaires,  il lui sera facile de basculer rapidement dans la malbouffe !

La bonne nouvelle : si vous êtes sur mon blog, c’est que vous savez l’importance de l’alimentation sur la santé actuelle et future de votre enfant.

enfants en surpoids : quelles actions mettre en place

 

Qu’est-ce que le surpoids ?

La graisse du corps (le tissu adipeux) est appelée masse grasse. Celle-ci se différencie de la masse maigre qui englobe le poids des muscles, des organes et des viscères.

Le surpoids est un excédent de graisse dans le corps.

 

Comment vérifier le poids de votre enfant ?

Vous pouvez mesurer le poids de votre enfant grâce à l’indice de masse corporelle appelé aussi IMC (le poids est alors défini en fonction de l’âge, du sexe, du poids et de la taille).

Pour cela, vous divisez le poids par la taille au carré.

Vous trouverez, dans le carnet de votre enfant, des graphiques sur lesquels reporter l’IMC de votre enfant. Vous pourrez ainsi vérifier que votre enfant suit sa courbe de corpulence, qu’il n’est ni trop mince ni trop gros.

En général, la corpulence augmente la première année de vie (votre enfant s’arrondit jusqu’à ce qu’il marche). Ensuite, il s’affine petit à petit jusqu’à 6 ans, l’IMC diminue alors. Puis, sa corpulence augmente à nouveau jusqu’à la fin de sa croissance. Votre enfant s’étoffe.

Cette seconde augmentation s’appelle le rebond d’adiposité. Plus ce rebond est précoce (avant 6 ans), plus le risque de surpoids ou d’obésité augmente.

Si vous pensez que la courbe de votre enfant n’évolue pas “normalement”, prenez les choses en main dès maintenant ! Plus vous attendrez, plus la situation aura difficile à revenir à la normale.

60% des enfants obèses risquent de devenir des adultes obèses ! … avec tous les problèmes de santé que cela engendre.

 

Devez-vous calculer l’IMC de votre enfant chaque mois ?

Non… comme il n’est pas nécessaire non plus de vous peser chaque semaine 😉  C’est se mettre inutilement dans un état anxiogène.

Pesez, mesurez votre enfant et calculez son IMC une à deux fois par an. Son pédiatre (ou médecin de famille) le fait déjà sûrement :-).

Par contre, si vous voyez que sa courbe de corpulence remonte trop tôt, là, il est conseillé de la surveiller davantage (tout les 2-3 mois). Vous verrez alors si c’est un “incident de parcours” ou si un surpoids commence à s’installer.

 

A quoi est dû le surpoids chez l’enfant ?

Plusieurs facteurs peuvent entrer en compte :

1. L’alimentation, cause principale de surpoids

  • Votre enfant consomme trop de protéines, glucides ou lipides.enfant en surpoids à cause de l'alimentation
  • L’alimentation de votre enfant est trop riche en sucre ou en graisse (chips, biscuits apéritifs, sucreries, pâtisseries, sodas, …).
  • Il consomme trop de plats industriels (pizzas, plats préparés, …) ou de fast food.
  • La taille des portions est trop grande.
  • Votre enfant a facilement accès à la nourriture (biscuits, chips, bonbons…). Mettez alors ces aliments dans des armoires fermées, en hauteur. Ainsi, votre enfant ne les verra plus et sera moins tenté de les manger. Laissez à disposition des fruits frais ou des crudités (par exemple, lorsque le repas n’est pas encore prêt mais que votre enfant se plaint d’avoir faim, hop, faites apparaître une petite assiette de crudités 😉 ).
  • Les repas sont déstructurés.

 

2. Une activité physique faible ou inexistante

Le manque d’activité physique augmente également le taux de surpoids et d’obésité chez les enfants.

Les activités physiques sont une source de dépense d’énergie. Elles permettent de brûler les calories de ce qu’il mange !

 

3. Les écrans

Le nombre d’heures passées devant les écrans (télévision, ordinateur, tablette, jeux vidéos…) empêchent les enfants de bouger !

Et, souvent, les enfants grignotent en regardant leur émission préférée !

 

4. Un manque de sommeil

Des études ont démontrés que lorsque l’enfant a moins de 8 heures de sommeil, le risque d’obésité est multiplié par 2,2*. Quelle en est la raison ? C’est tout simple :

  • Les hormones régulant l’appétit sont fabriquées pendant le sommeil. Si votre enfant ne dort pas assez, il produit moins de ces hormones.
  • Avez-vous déjà remarqué que lorsque vous êtes fatigué, vous avez plus tendance à vous jeter sur des aliments de mauvaise qualité nutritionnelle (sucre et gras) ?

Sachez également qu’un manque d’activité physique peut entraîner un sommeil de mauvaise qualité.

 

5. Des prédispositions familiales

Dans de rares cas, une maladie génétique ou endocrinienne peut entraîner de l’obésité. Elle est en général associée à d’autres symptômes qui permettent d’établir le diagnostic.

Le risque de surpoids et d’obésité est augmenté lorsqu’un ou les deux parents sont eux-mêmes en surpoids ou obèses.

 

6. Une prise de poids trop importante lors de la grossesse, un diabète gestationnel ou un poids de naissance élevé

Un trop grande prise de poids lors de la grossesse ou un diabète gestationnel sont des facteurs de risque pour l’enfant à naître.

Les bébés de plus de 4 kg sont plus nombreux à être en surpoids vers 5-6 ans.

 

7. Certains médicaments

Certains médicaments comme les anti-épileptiques ou les corticoïdes peuvent aussi favoriser le surpoids, à cause de leurs effets secondaires.

 

Vous pouvez vous rendre compte que les causes peuvent être multiples. Alors, svp, ne culpabilisez pas !

 

Enfants en surpoids : quelles sont les conséquences ?

Sur la santé physique

Le surpoids et l’obésité peuvent avoir un impact sur les articulations de l’enfant et sur sa fonction respiratoire (manque de souffle). Il sera moins résistant à l’effort.

Cela peut également entraîner à l’âge adulte des maladies cardiovasculaires, une résistance à l’insuline (le signe avant-coureur du diabète), du diabète, des troubles musculo-squelettiques (par exemple l’ostéoarthrite), des cancers ( sein, colon, endomètre…). Une espérance de vie diminuée.

 

Sur la santé mentale

Les enfants en surpoids ou obèses risquent malheureusement d’avoir les moqueries de leurs camarades de classe.

 

Sur la vie sociale

A l’adolescence, le regard des autres compte beaucoup. Le mal-être de l’adolescent en surpoids ou obèse augmente. Il souhaite parfois alors réduire sa vie sociale.

Quand je vois ma grande qui a “seulement” 10 ans, je me rends compte qu’à cet-âge-là le regard des autres est déjà très important !

enfant en surpoids : conséquences sociales

 

Prendre le poids de votre enfant en main

Vous vous demandez peut-être comment réagir ? Devez-vous lui en parler ? Changer son alimentation ? Le mettre au régime ? Faire perdre du ventre à votre enfant ou le faire maigrir ? Va-t-il comprendre ?

Le premier élément à savoir :

On ne met jamais un enfant au régime ! 

 

Mettre votre enfant au régime ?

NON ! Je le répète, on ne met pas un enfant au régime ! Cela ne fonctionne pas et peut être mauvais pour sa santé.

De plus, l’enfant est en pleine croissance. Le priver de nourriture peut être néfaste à :

  • Son développement physique
  • Sa santé
  • Sa relation avec ses parents
  • Sa relation avec les aliments (cela ne doit pas devenir source de stress)
  • Son estime de lui

Sachez qu’en cas de restrictions alimentaires : votre enfant a + 75% de risque de devenir obèse*.

Les enfants en surpoids ne doivent pas perdre du poids mais ralentir l’évolution de leur courbe de corpulence. Cela se fait sur la durée.

 

1. Etre à son écoute

Dans un premier temps, écoutez votre enfant. Comment se sent-il ? Est-il malheureux ? Mal à l’aise ? Comment vit-il le fait de se mettre en maillot ? Ressentez-vous de la souffrance chez lui ?

Ou peut-être qu’il se vit bien dans son corps ?

 

2. Prendre vos responsabilités de parents 

Oui, en tant que parents, nous sommes responsables de notre enfant. Avant environ 12 ans, l’enfant n’a (normalement) pas le choix des aliments qui se trouvent chez lui. Ce sont les parents qui vont faire les courses, qui mettent les aliments à disposition ou non, qui préparent les repas.

Je vous renvoie à l’article “Non non, ne finis pas ton assiette!!”

 

3. La relation à l’alimentation

Quand vous rentrez du travail, vous êtes parfois fatigué, stressé ou encore énervé. Vous avez alors tendance à vous jeter sur la nourriture (chips, chocolat, …) ou sur une boisson alcoolisée.

Et bien, les enfants fonctionnent de la même manière. S’ils ne sont pas cadrés par les parents, ils ont tendance, dans certaines circonstances, à manger davantage : par exemple s’ils s’ennuient, pour se calmer (une journée stressante à l’école, une dispute avec les copains…) ou s’ils manquent de confiance en eux.

Parlez-en avec lui, faites-lui verbaliser son mal-être, sa journée, ses difficultés…

Expliquez-lui que se consoler avec de la nourriture n’est pas la bonne solution, ainsi que la différence entre la faim et l’envie de manger. “Qu’est-ce que ça t’apporte de manger?” 

Faites, si nécessaire, appel à un professionnel de la santé.

 

4. Gérer le stress

méditation enfant et adolescent

Si votre enfant mange lorsqu’il est anxieux ou stressé, vous pouvez recourir à des livres, des applications ou des cours pour l’aider à être plus zen. Yoga, méditation, massage…

Voici les livres que j’ai chez moi :

 

 

5. Comment mettre en place de bonnes habitudes alimentaires chez les enfants en surpoids ?

Les aliments à privilégier

  • Variez les aliments aux repas.
  • Diminuez la quantité de sucre. Diminuez la consommation de biscuits, évitez de sucrer les yaourts, réduisez la quantité de sucre dans les pâtisseries, …
  • Augmentez la quantité de fruits et de légumes, en privilégiant ces derniers car ils contiennent moins de sucre. Téléchargez gratuitement 21 astuces pour lui faire manger des légumes !
  • Offrez des bonnes sources de protéines (viandes blanches, poissons, légumineuses…) et en quantité modérée.
  • Privilégiez les bons gras, dont les oméga-3. Retenez que les oméga-3 sont du gras qui fait maigrir ;-). N’en abusez pas pour autant !

Vous souhaitez apporter une alimentation saine et équilibrée à votre enfant mais, en y réfléchissant, vous ne savez pas exactement ce qu’est une alimentation saine et équilibrée. Vous avez peur de commettre des erreurs ?

Découvrez ici “Les 9 secrets pour une alimentation saine”

alimentation saine

 

Les aliments à diminuer

Comme je l’ai déjà écrit, il est interdit d’interdire des aliments ! Dans le cas contraire, votre enfant pourrait les manger en cachette et en quantité déraisonnable.

Limitez :

  • Les aliments gras (pizzas, hamburgers…)
  • Les aliments sucrés (biscuits industriels, viennoiserie)
  • Les jus de fruits (qui contiennent beaucoup de sucre!), les sodas…

 

Un petit déjeuner et un goûter équilibrés pour éviter le surpoids chez votre enfant

Votre enfant doit avoir 4 repas par jour jusqu’à la fin de sa croissance.

 

L’environnement

  • Evitez les écrans pendant les repas. Si votre enfant est concentré sur ce qu’il regarde, il ne fera plus attention à ses sensations de faim et de satiété.
  • Manger à heure fixe et à table.
  • Manger dans une ambiance sereine, en famille.
  • Ne le forcez pas à terminer son assiette s’il n’a plus faim. Il doit apprendre à reconnaître ses signaux de satiété. Pour cela, vous pouvez l’aider : demandez-lui comment il se sent (avant et après le repas). Quand a-t-il faim ? Est-ce réellement de la faim ? Comment sait-il s’il a faim ? …
  • Ne lui servez pas une trop grande assiette. Tenez compte de son âge. Un enfant de 4 ans ne mangera pas autant que son frère de 10 ans !
  • Apprenez-lui à bien mâcher ses aliments. Un repas doit durer entre 20 et 30 minutes.
  • Les aliments ne doivent pas servir de récompense ou de consolation.
  • Toute la famille doit manger les mêmes repas, afin qu’il ne se sente pas exclu.

Manger doit rester un plaisir !

 

6. A côté de l’alimentation

  • Augmentez son activité physique : promenade, jeux extérieurs, activité extra-scolaire, marcher à la place de prendre la voiture… Vous pouvez même lui demander d’effectuer des tâches ménagères comme passer l’aspirateur. Il fera du sport et vous rendra service 😆
  • Diminuez le temps d’écran.
  • Faites en sorte qu’il dorme suffisamment.

 

7. L’éducation alimentaire

Quand votre enfant va quitter la maison pour aller à l’université par exemple et qu’il va se retrouver entouré d’amis qui mangent de la junk food, s’il n’a pas acquis la culture d’une alimentation saine, il pourrait à son tour déraper.

L’alimentation doit faire partie de l’éducation comme les bonnes manières par exemple. C’est à vous de lui expliquer et de lui montrer l’exemple. Si vous achetez régulièrement des plats industriels, que vous mangez tout le temps sur le pouce, que vous grignotez des cochonneries, quand il sera un jeune adulte il fera probablement de même. Si par contre vous lui montrez que l’on peut cuisiner rapidement des repas sains et équilibrés, que l’on peut prendre plaisir à cuisiner et à manger des choses saines, cela sera naturel pour lui de le faire aussi plus tard !

 

Vous souhaitez avec les clés pour être mieux organisé en cuisine et parvenir à préparer rapidement des repas sains au quotidien ? C’est par ici !

simplifiez-vous la cuisine

Lui montrer l’exemple est la meilleure manière de lui enseigner ce qu’est une alimentation saine et équilibrée et pourquoi elle est essentielle. Vient ensuite les livres.

Ce sont une mine d’or pour faire l’éducation alimentaire de votre enfant. J’aime beaucoup “Moi Super Héros” de Martine Fallon. Ce livre explique très bien les différentes catégories d’aliments, à quoi ils servent dans le corps, etc. Les illustrations sont attrayantes.

 

Enfant en surpoids : ce que vous devez retenir

Nous avons vu qu’il était important de surveiller le poids de votre enfant, sans en faire une fixation.
Que votre enfant soit en surpoids ou non, les conseils alimentaires donnés plus haut valent pour tous les enfants… et les adultes 😉
Mettez ces changements en place petit à petit, afin qu’ils deviennent de nouvelles habitudes. Surtout aucune pression !
Ne soyez pas trop strict mais essayez de trouver un juste équilibre.
Equilibre alimentaire et activité physique doivent aller de pair pour maintenir votre enfant en bonne santé et lutter contre le surpoids.
Nath, votre Conseillère en Nutrition
Sources : 
* Risk factors for overweight/obesity in preschool children : an ecological approach. Dev DA, McBride BA, Jones BL, Cho H; Behalf Of The Strong Kids Research Team. 2013.

La United European Gastroenterology appelle les gouvernements européens à s’attaquer de front à ce sujet

https://lactualite.com/sante-et-science/de-plus-en-plus-dobesite-chez-les-enfants/

http://origin.who.int/mediacentre/news/releases/2017/increase-childhood-obesity/fr/

Résultats d’une étude menée par l’Imperial College de Londres et l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Étudepubliée en 2017 à l’occasion de la journée mondiale contre l’obésité.

Partager l'article :
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
    Partage

10 Comments

  • BETILAMI

    Superbe article Nathalie,
    Je suis toujours en recherche d’information sur ce sujet, l’une de mes 2 filles a tendance à prendre du poids facilement et comme elle a un problème au genou son sport est actuellement limité et donc je fais encore plus attention à son alimentation.
    Elle prend en plus un médicament qui peut faire grossir, bref ton article tombe bien merci !
    Bises
    Béatrice

  • Gabriel Tricottet

    Bonjour Nathalie,
    Merci pour cet article très complet, étant spécialisé de la question du surpoids, je trouve que tu aborde vraiment beaucoup d’aspect qui sont les causes du surpoids chez l’enfant, je trouve que ton article est vraiment pertinent. Bravo, j’aime beaucoup !

    Justement j’avais fait une vidéo sur la façon qu’avaient mes enfants de gérer leurs poids parce que tu penses bien qu’ils sont tout le temps devant des écrans, qu’ils ont tendances à manger n’importe quoi surtout du fast food. Ils bougent peu, à part leur chambre. Mais ils ont les connaissances et donc font ce qu’il faut pour ne pas rentrer dans la phase de l’obésité.

    • Nathalie Mertens

      Merci Gabriel pour ton commentaire.

      Oui les écrans sont un vrai fléau de notre société. C’est important de limiter le temps d’écran et de faire bouger nos enfants tous les jours.
      C’est déjà top si tes enfants ont des connaissances et font attention.

      A bientôt

  • virginie

    Bonjour Nathalie,
    c’est un vrai sujet et comme toi, ma fille de 9 ans s’interroge en voyant ces camarades de classe évoluer…C’est un vrai fléau de société et tout est fait pour encourager les enfants à consommer du sucre… et comme ils bougent de moins en moins…Mais tu as raison c’est notre rôle en tant que parent de les aider à prendre de bonnes habitudes nutritionnelles mais également de vie car le poids est aussi souvent corrélé à du stress… Bref c’est un vaste sujet et ce n’est pas non plus évident en tant que parent. Merci de l’avoir traité avec cet article si complet, je suis sure qu’il sera utile à beaucoup de parents et d’enfants…

  • Nicolas

    Que de bons conseils en ces temps de laisser faire de certains parents. Je pense qu’on est tous concernés par un enfant de notre entourage, en surpoids. Personnellement ça me fend le coeur de pouvoir imaginer le rejet dans la vie sociale… les enfants n’étant pas particulièrement tendres entre eux… Merci pour ton article qui outre le fond est très agréable à lire 🙂

  • Milas deCrudivores

    Bonjour,
    merci pour cet article sérieux et complet sur le sujet! Lorsque les enfants ne sont pas bombardés par l’ingénieux système marketing, ils se retrouvent influencés par les autres enfants. A notre époque il est encore possible de les “immuniser” contre la mal bouffe.
    Un grand merci pour votre travail!
    Milas de Crudivores

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.